jeudi 27 août 2009

Agence photographique Rmn

Quand je réalise un projet faisant intervenir des personnages réels dans un contexte historique (ce qui est le cas pour le projet Victor Hugo), j’utilise une importante documentation, non seulement écrite mais aussi visuelle. Voir des images de lieux, de costumes, des personnalités, c’est une façon pour moi de m’imprégner de l’époque, des mœurs et peut-être découvrir un détail, parfois anodin, qui pourrait permettre à une action ou une réplique de sonner juste.

Aujourd’hui, pour ceux qui ne connaissent pas encore, je voudrais vous faire découvrir l’Agence Photographique de la Rmn*. Un fabuleux catalogue d'images d'art en ligne regroupant plus de 450 mille images… Une véritable mine d’or !!!

La page du catalogue vers laquelle je fais le lien montre des photos de la famille Hugo réalisées dans les années 1850. En effet, il faut savoir que pour tromper l’ennui des longues journées d’exil à Jersey, Victor Hugo et les siens aménagèrent un petit atelier photographique dans un coin de la serre de Marine-Terrace et que les séances de prises de vue offrait une diversion à laquelle toute la famille participait...

dimanche 23 août 2009

Léonie d'Aunet

Née en 1820, Léonie d’Aunet a dix-neuf ans quand elle quitte Paris pour le nord du continent européen où elle embarque avec son mari, le peintre François Biard, sur le navire La Recherche en route vers le Spitzberg pour une expédition scientifique prestigieuse. Elle en tirera un récit « Voyage d’une femme au Spitzberg ». C’est une femme jeune, belle et cultivée que Victor Hugo rencontre en 1844, peu après la mort de Léopoldine. S’ensuivra une véritable passion qui lui a inspiré ses plus beaux poèmes d’amour…
Ci -dessous, des croquis de recherches pour le personnage de Léonie d'Aunet.



dimanche 2 août 2009

Citation

"Dans le monde mystérieux de l’art, comme dans cette lune où notre regard abordait tout à l’heure, il y a la cime du rêve. À cette cime du rêve est appuyée l’échelle de Jacob. Jacob couché au pied de l’échelle, c’est le poète, ce dormeur qui a les yeux de l’âme ouverts. En haut, ce firmament, c’est l’idéal..."
Promontorium somnii (Proses Philosophiques), Victor Hugo.