jeudi 29 octobre 2009

Automne en forêt d'Ecouves

J'ai réalisé cette vidéo à partir d'images prises dans la forêt d'Ecouves en Normandie à quelques kilomètres de chez moi...

jeudi 1 octobre 2009

Victor Hugo : Planche 4





TEXTES PLANCHE 4

Case 1
Grande vue du salon plongé dans une pénombre où flotte les lueurs tremblotantes de quelques bougies. Sont présents dans la pièce : Delphine de Girardin, Auguste Vacquerie, Adèle Hugo mère, Adèle Hugo fille, Charles Hugo (le fils). Delphine de Girardin est debout devant le guéridon (rond). Adèle la mère est assise dans un fauteuil et Adèle la fille est debout devant la cheminée sur laquelle se trouve un bougeoir. Dans le fond, par la porte entrouverte, on voit entrer Victor Hugo.
Delphine de Girardin : Ah, Victor ! Vous voici enfin, mon ami !
Delphine de Girardin : Nous n’attendions plus que vous pour commencer !

Case 2
Victor Hugo ne bouge pas et esquisse un geste de refus.
Victor Hugo : Ma chère amie, loin de moi l’envie de vous contrarier, mais je dois vous avouer que nos précédents échecs m’ont rendu quelque peu sceptique... Et je crains désormais par ma seule présence de ruiner tous vos courageux efforts.

Case 3
Plan sur Delphine de Girardin.
Delphine de Girardin : Allons Victor, ne vous faites pas prier ! Cette séance n’a d’intérêt que si vous y participez, et vous le savez parfaitement.

Case 4
Contrechamps sur Victor Hugo, Delphine de Girardin en amorce.
Delphine de Girardin : Nous devons persévérer. Le monde invisible va se révéler, j’en suis convaincue.
Victor Hugo : Soit. Mais permettez au moins que je me tienne à l’écart pour cette fois.

Case 5
Delphine de Girardin baisse le regard, manifestement déçue.
Delphine de Girardin : Comme vous voudrez…

Case 6
Delphine de Girardin fait signe à Adèle la fille de s’asseoir en face d’elle.
Delphine de Girardin : … Adèle, voulez-vous prendre place en face de moi ? Vous donnerez une main à votre frère Charles et l’autre à Monsieur Vacquerie.

Victor Hugo : Planche 1



TEXTES PLANCHE 1

Case 1
Grande image : Ile de Jersey, à l’horizon le soleil descend vers la mer. Victor Hugo est assis au sommet du rocher des proscrits face à la mer et regarde l’horizon. Il écrit son journal.
Texte : 11 septembre 1853. Ile de Jersey…
Victor Hugo (pensée) : L’exil…
Victor Hugo (pensée) : Quel étrange paradoxe.

Case 2
Plan rapproché, axe 3/4 dos, sur Victor Hugo. L’image est contrastée : le personnage est sombre car en contre jour et de dos mais la lumière du soleil illumine son visage.
Victor Hugo (pensée) : En fuyant ma patrie pour trouver refuge sur cette île, qu’avais-je donc encore à perdre que je n’aie déjà perdu ?

Case 3
Zoom par dessus l’épaule de Victor Hugo, on peut voir sa main en train d’écrire dans son journal.
Victor Hugo (pensée) : Car depuis que tes yeux se sont fermés et que ton sourire s’est éteint, me laissant seul à jamais…
Victor Hugo (pensée) : Mon enfant chérie, ma Léopoldine…

Case 4
Contrechamps. Gros plan sur le visage de Victor Hugo.
Victor Hugo (pensée) : Je suis déjà mort…