dimanche 6 décembre 2009

Victor Hugo - Aux frontières de l'exil (extrait)

L’exil, quel étrange paradoxe…
En fuyant ma patrie pour trouver refuge sur cette île,
Qu’avais-je donc encore à perdre que je n’aie déjà perdu ?

Car depuis que tes yeux se sont fermés et que ton sourire s’est éteint,
Me laissant seul à jamais,
Mon enfant chérie, ma Léopoldine,
Je suis déjà mort.

Toi seule le sait, cher Ange,
Sur cette terre d’accueil, moi le proscrit,
Je ne suis prisonnier que de moi-même.

Mon âme endeuillée se languit,
Elle pourrait s’enfuir, errer pour l’éternité,
Mais mon corps qui déambule tristement sur la grève me rappelle à l’ordre.

Il me faut rentrer,
Pour retrouver ceux qui sont encore de ce monde et qui pensent à moi.
Ceux qui font qu’aujourd’hui, malgré tout,
Je suis encore en vie.


Planche 2 (dessin et couleurs Laurent Paturaud)

mercredi 4 novembre 2009

Demi-Frères


Recherches de personnages pour le projet de strips humoristiques intitulé
Demi-Frères que je réalise en collaboration avec Alessio Coluccia.

Prélude à l'hiver

Vidéo réalisée dans la forêt d'Ecouves avant l'hiver...

jeudi 29 octobre 2009

Automne en forêt d'Ecouves

J'ai réalisé cette vidéo à partir d'images prises dans la forêt d'Ecouves en Normandie à quelques kilomètres de chez moi...

jeudi 1 octobre 2009

Victor Hugo : Planche 4





TEXTES PLANCHE 4

Case 1
Grande vue du salon plongé dans une pénombre où flotte les lueurs tremblotantes de quelques bougies. Sont présents dans la pièce : Delphine de Girardin, Auguste Vacquerie, Adèle Hugo mère, Adèle Hugo fille, Charles Hugo (le fils). Delphine de Girardin est debout devant le guéridon (rond). Adèle la mère est assise dans un fauteuil et Adèle la fille est debout devant la cheminée sur laquelle se trouve un bougeoir. Dans le fond, par la porte entrouverte, on voit entrer Victor Hugo.
Delphine de Girardin : Ah, Victor ! Vous voici enfin, mon ami !
Delphine de Girardin : Nous n’attendions plus que vous pour commencer !

Case 2
Victor Hugo ne bouge pas et esquisse un geste de refus.
Victor Hugo : Ma chère amie, loin de moi l’envie de vous contrarier, mais je dois vous avouer que nos précédents échecs m’ont rendu quelque peu sceptique... Et je crains désormais par ma seule présence de ruiner tous vos courageux efforts.

Case 3
Plan sur Delphine de Girardin.
Delphine de Girardin : Allons Victor, ne vous faites pas prier ! Cette séance n’a d’intérêt que si vous y participez, et vous le savez parfaitement.

Case 4
Contrechamps sur Victor Hugo, Delphine de Girardin en amorce.
Delphine de Girardin : Nous devons persévérer. Le monde invisible va se révéler, j’en suis convaincue.
Victor Hugo : Soit. Mais permettez au moins que je me tienne à l’écart pour cette fois.

Case 5
Delphine de Girardin baisse le regard, manifestement déçue.
Delphine de Girardin : Comme vous voudrez…

Case 6
Delphine de Girardin fait signe à Adèle la fille de s’asseoir en face d’elle.
Delphine de Girardin : … Adèle, voulez-vous prendre place en face de moi ? Vous donnerez une main à votre frère Charles et l’autre à Monsieur Vacquerie.

Victor Hugo : Planche 1



TEXTES PLANCHE 1

Case 1
Grande image : Ile de Jersey, à l’horizon le soleil descend vers la mer. Victor Hugo est assis au sommet du rocher des proscrits face à la mer et regarde l’horizon. Il écrit son journal.
Texte : 11 septembre 1853. Ile de Jersey…
Victor Hugo (pensée) : L’exil…
Victor Hugo (pensée) : Quel étrange paradoxe.

Case 2
Plan rapproché, axe 3/4 dos, sur Victor Hugo. L’image est contrastée : le personnage est sombre car en contre jour et de dos mais la lumière du soleil illumine son visage.
Victor Hugo (pensée) : En fuyant ma patrie pour trouver refuge sur cette île, qu’avais-je donc encore à perdre que je n’aie déjà perdu ?

Case 3
Zoom par dessus l’épaule de Victor Hugo, on peut voir sa main en train d’écrire dans son journal.
Victor Hugo (pensée) : Car depuis que tes yeux se sont fermés et que ton sourire s’est éteint, me laissant seul à jamais…
Victor Hugo (pensée) : Mon enfant chérie, ma Léopoldine…

Case 4
Contrechamps. Gros plan sur le visage de Victor Hugo.
Victor Hugo (pensée) : Je suis déjà mort…

jeudi 27 août 2009

Agence photographique Rmn

Quand je réalise un projet faisant intervenir des personnages réels dans un contexte historique (ce qui est le cas pour le projet Victor Hugo), j’utilise une importante documentation, non seulement écrite mais aussi visuelle. Voir des images de lieux, de costumes, des personnalités, c’est une façon pour moi de m’imprégner de l’époque, des mœurs et peut-être découvrir un détail, parfois anodin, qui pourrait permettre à une action ou une réplique de sonner juste.

Aujourd’hui, pour ceux qui ne connaissent pas encore, je voudrais vous faire découvrir l’Agence Photographique de la Rmn*. Un fabuleux catalogue d'images d'art en ligne regroupant plus de 450 mille images… Une véritable mine d’or !!!

La page du catalogue vers laquelle je fais le lien montre des photos de la famille Hugo réalisées dans les années 1850. En effet, il faut savoir que pour tromper l’ennui des longues journées d’exil à Jersey, Victor Hugo et les siens aménagèrent un petit atelier photographique dans un coin de la serre de Marine-Terrace et que les séances de prises de vue offrait une diversion à laquelle toute la famille participait...

dimanche 23 août 2009

Léonie d'Aunet

Née en 1820, Léonie d’Aunet a dix-neuf ans quand elle quitte Paris pour le nord du continent européen où elle embarque avec son mari, le peintre François Biard, sur le navire La Recherche en route vers le Spitzberg pour une expédition scientifique prestigieuse. Elle en tirera un récit « Voyage d’une femme au Spitzberg ». C’est une femme jeune, belle et cultivée que Victor Hugo rencontre en 1844, peu après la mort de Léopoldine. S’ensuivra une véritable passion qui lui a inspiré ses plus beaux poèmes d’amour…
Ci -dessous, des croquis de recherches pour le personnage de Léonie d'Aunet.



dimanche 2 août 2009

Citation

"Dans le monde mystérieux de l’art, comme dans cette lune où notre regard abordait tout à l’heure, il y a la cime du rêve. À cette cime du rêve est appuyée l’échelle de Jacob. Jacob couché au pied de l’échelle, c’est le poète, ce dormeur qui a les yeux de l’âme ouverts. En haut, ce firmament, c’est l’idéal..."
Promontorium somnii (Proses Philosophiques), Victor Hugo.

mardi 21 juillet 2009

Portrait Victor Hugo



La représentation la plus connue de Victor Hugo est celle d’un vieil homme à la barbe blanche. Mais en 1853, le poète n’a que 51 ans et il est encore dans la force de l’âge. De plus, le mouvement romantique, amorcé en France dans les années 1820, est toujours très présent dans la mode (style vestimentaire, coiffures, etc).

Victor Hugo

"Victor Hugo" (le titre est encore provisoire) est un projet de bande dessinée que je réalise en collaboration avec le dessinateur Laurent Paturaud (Les Passants du Clair de Lune, Les Contes de l’Ankou, Succubes…).

Je préfère attendre que le projet soit plus avancé pour dévoiler le synopsis, mais je peux d'ores et déjà dire que le récit se situe au début du Second Empire (en 1853 exactement) et met en scène le poète Victor Hugo qui se trouve en exil à Jersey en raison de son opposition à Napoléon 3…